Web

Google annonce ses mesures pour protéger les élections européennes

0

À quelques mois des élections législatives européennes, Google a annoncé avoir pris des mesures afin de lutter contre l’influence politique, en donnant plus de transparence aux publicités à caractère politique et en doublant ses efforts pour lutter contre les fake news.

En effet, à l’occasion des élections européennes qui se tiendront en mai 2019, près de 350 millions d’électeurs de l’Union européenne sont attendus pour élire 705 membres du Parlement européen. La firme de Mountain View s’engage à apporter aux électeurs des informations dont ils ont besoin, et les aider à mieux comprendre les publicités politiques qu’ils voient.

« Pour les élections au Parlement européen de 2019, nous utiliserons les données des commissions électorales des États membres pour mettre à disposition des informations électorales faisant autorité et aider les personnes à trouver les informations dont elles ont besoin pour voter.», peut-on lire dans le billet du blog de Google.

Le géant du web précise également qu’il se chargera de vérifier l’authenticité des annonceurs ainsi que les sources d’émission et de financement des publicités : « Pour informer davantage les internautes sur les annonces électorales qu’ils voient sur les réseaux publicitaires de Google, nous allons exiger que les annonces qui mentionnent un parti politique, un candidat ou un titulaire de charge en exercice indiquent clairement aux électeurs qui paient pour la publicité. Nous allons également introduire un nouveau processus pour vérifier les annonceurs des élections européennes et s’assurer qu’ils sont bien ce qu’ils prétendent être.», explique Google.

Outre les nouveaux outils de transparence de la publicité politique, Google réaffirme son intention de s’investir davantage pour assurer la protection des données électorales en ligne : « Pour les élections législatives de l’UE de 2019, nous proposons une formation en matière de sécurité en personne aux groupes les plus vulnérables, exposés à des risques accrus d’hameçonnage.»

Par ailleurs, la firme de Mountain View a annoncé son intention de collaborer avec les agences de presse des 27 pays de l’Union Européenne par le biais de son outil Google News Lab, qui facilitera la vérification des informations publiées sur le web, et ainsi, lutter contre la propagation des fake news.

Ohio devient le premier Etat américain à accepter le Bitcoin pour le paiement des taxes

Article précédent

Découvrez Affetto, l’enfant-robot réaliste et flippant

Article suivant

Commentaires

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires